Home Acceuil À la découverte des nouvelles Baby Dry de Pampers

À la découverte des nouvelles Baby Dry de Pampers

written by bibouzi 29 juin 2017

Il y a quelques semaines, j’ai eu l’occasion de découvrir les nouvelles couches Baby Dry de Pampers et je vous avais promis de vous en parler un peu plus et de vous livrer quelques trucs à garder en tête sur le sommeil.
Durant la présentation, j’ai pu en apprendre davantage sur le sommeil des bébés ; chose qui m’a également aidé à comprendre les étapes du sommeil de Rania. Je m’estime heureuse d’avoir un bébé « facile » mais au moment de dormir, c’est une autre histoire.
D’ailleurs, saviez-vous qu’un bébé pouvait uriner jusqu’à 12 fois par nuit ? Vu qu’il a plus tendance à se réveiller après avoir mouillé sa couche, faites le calcul du nombre de fois que votre petit ange (qui se transforme en diablotin la nuit) peut vous réveiller. Le record de Rania, si mes souvenirs sont bons, c’est huit réveils. Ça ne me laisse pas vraiment le temps de me reposer, en effet. Quand j’ai appris que la nouvelle couche Pampers Baby Dry offrait jusqu’à 12 heures de protection, j’ai tout de suite voulu l’essayer.

Ce qui aide cette couche à relever ce défi, c’est la conception qu’offre les trois voiles d’absorption qui la composent afin de répartir uniformément l’humidité et de l’empêcher d’être la cause du réveil de votre enfant. Un bébé sec dormira plus longtemps au plus grand bonheur de ses parents.
Au premier contact, la couche me paraissait plus fine que celle que j’utilisais. On peut facilement sauter à des conclusions et se dire qu’elle en absorbe moins mais détrompez-vous, une couche plus épaisse ne veut pas forcément dire plus absorbante. La nouvelle technologie présente dans la couche Baby Dry est constituée d’un gel super absorbant qui permet justement d’avoir une couche plus mince tout en misant sur une meilleure absorption et un meilleur confort.
Rania boit beaucoup avant de dormir et lorsqu’elle se réveille la nuit et depuis que j’utilise les nouvelles Baby Dry, il n’y a eu aucun débordement. La promesse est respectée. Andrea Strang, une spécialiste du sommeil, nous a conseillé d’éviter un changement de couches durant la nuit (chose que je faisais auparavant).  Il faut donc une couche très absorbante qui permet au bébé de poursuivre sa nuit de sommeil sans être dérangé. Voici deux autres conseils qu’elle nous a livrés : privilégier un environnement très sombre au moment de dormir et éviter la fatigue accumulée. D’ailleurs, depuis cette présentation, je m’assure d’avoir toutes les lumières éteintes au moment de faire dormir Rania et je la mets au lit dès que j’aperçois des petits signes de fatigue (surtout quand elle se frotte les yeux).

 
Cet article est sponsorisé dans le cadre d’une collaboration avec Pampers mais toutes les opinions exprimées sont les miennes.

You may also like

Leave a Comment