Home Beauté
Category

Beauté

Voie orale et topique?

La vitamine C fait partie des composantes essentielles de notre alimentation. On doit en consommer quotidiennement pour ces bienfaits, notre corps n’en produit pas et il compte donc sur cet apport que nous lui apportons. Notre peau aussi a besoin d’un apport topique et c’est là qu’on fait appel aux soins à la vitamine C.

Pourquoi est-ce si populaire?

Pour tout ce qu’elle permet d’accomplir. Elle rempli plusieurs mandats disons:

  • Permet à la peau de mieux retenir l’hydratation,
  • Affine le grain de peau,
  • Minimise les rougeurs et les autres taches,
  • Booste la production de collagène (donc anti-âge),
  • Protège des dommages du soleil,
  • Combat l’hyperpigmentation,
  • Anti-inflammatoire et donc un allié pour combattre l’acné, les tâches et les rougeurs.

Quand faut-il l’appliquer?

J’ai souvent entendu que c’était dangereux d’appliquer un sérum à la vitamine C en journée à cause des effets que ça pourrait créer sur ma peau au contact du soleil. J’ai par la suite appris qu’au contraire, la vitamine C est un allié pour contrer les rayons nocifs UVA, qu’elle neutralise les radicaux libres qui peuvent accélérer le vieillissement et qu’elle permettrait même de renforcer les défenses antioxydants de ma peau. Ceci ne veut pas dire qu’il ne faut pas appliquer d’écran solaire, je dirais plutôt qu’ensemble, ils sont plus fort. Il est recommandé d’appliquer le sérum à la vitamine C avant d’appliquer l’écran solaire.

Pour qui et à quelle fréquence?

Les sérums à la vitamine C conviennent à tous les types de peau. Si c’est votre première expérience, optez pour un sérum doux et appliquez-le un jour sur deux pour commencer. Personnellement, j’applique le mien tous les jours, le matin. Il est également possible de l’appliquer deux fois par jour.

Attention aux peaux sensibles également. Si vous ressentez un inconfort, des picotements ou que des rougeurs apparaissent, mieux vaut arrêter l’utilisation de votre soin. Il est également conseillé de ranger notre sérum à l’abri de l’humidité, du soleil et de la chaleur.

 

J’en ai testé plusieurs dont celle de Sunday Riley, Drunk Elephant, La Roche Posay, Ole Henriksen et actuellement celle de SkinCeuticals. Si vous hésitez sur quel type de sérum choisir ou si vous en avez un que vous aimez beaucoup, venez m’écrire, j’aimerais bien en parler avec vous.

Et n’oubliez pas, la beauté passe d’abord par l’intérieur!
« Glow from the inside out »

10 mars 2020 0 comment
0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Comme la relation que j’entretiens avec mon corps, je fais également attention aux messages que m’envoient mes cheveux ainsi que mon cuir chevelu pour adapter ma routine. D’ailleurs, pour être claire, je change de produits capillaires à chaque fois que mon shampoing se vide. Il faut effectuer cette rotation, c’est important pour le cheveu.

Cet été, je me suis acheté un shampoing à base d’oignon et de coco lors de mon voyage en Espagne. Je lui ai donné plusieurs chances mais je trouve qu’il m’assèche un peu les cheveux. Heureusement que ma crème Jojoba (si tu me connais, tu connais ce produit phare) m’aidait constamment à rééquilibrer l’hydratation. J’ai également remarqué que j’avais occasionnellement des plaques sèches dans mon cuir chevelu. Voici assez de messages selon moi pour passer à une autre routine. Ça tombe bien car j’ai reçu quelques nouveautés capillaires à tester de la part d’Yves Rocher et que j’en ai sélectionné quelques-unes pour les tester et vous en parler.

J’ai sélectionné la gamme réparation et la gamme  Yves Rocher anti-pollution. La première contient du jojoba et des fructanes d’agave. L’huile de jojoba est un ingrédient que j’affectionne depuis longtemps en cosmétique ce qui fait que je suis toujours attirée par les produits qui en contiennent. Cette huile aussi appelée or du désert aide à reconstituer la fibre capillaire et est bénéfique pour les cheveux abimés. Quant aux fructanes d’agave, elles œuvrent au sein du cuir chevelu en activant la microcirculation afin qu’il soit mieux nourri. De manière générale, il est bénéfique de masser son cuir chevelu de temps en temps. Je sais, vous allez me dire « je n’ai pas le temps ». Vous pouvez vous accorder un petit moment à vous une fois par semaine par exemple afin de vous masser le cuir chevelu, avant et pendant l’application de votre shampoing. En stimulant votre cuir chevelu, vous stimulez la repousse et vous activez donc la microcirculation qui permet au cheveu de pousser plus fort et plus beau.

Je sens que mes cheveux sont plus nourris sans cet effet de lourdeur qu’on retrouve souvent. Il est à noter que ce shampoing ne contient pas de silicone ni de sulfate. Mes cheveux sont moins secs et petit plus, l’odeur est super agréable tout en étant discrète. Les prix sont aussi très doux.

Je vous conseille avant tout de bien connaître votre cheveu avant de choisir le soin qui vous convient le mieux. Aussi, ce que je peux également vous suggérer, si vous avez les cheveux abimés, c’est de l’utiliser comme complément soin à un autre shampoing en alternance. Par exemple, si vous vous lavez les cheveux deux fois par semaine, alternez entre ce soin « réparateur » et un shampoing « purifiant ». C’est d’ailleurs ça que je fais.

Cette gamme de produits capillaires est offerte pour plusieurs types de cheveux, à vous de voir lequel vous conviendrait le mieux : réparation, couleur, anti-pollution, nutrition, etc.

17 novembre 2019 0 comment
0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Je trouve qu’il y a encore de la désinformation concernant les écrans solaires. C’est important de comprendre la différence entre écran solaire chimique et écran solaire physique. Alors avant de vous parler du produit que j’utilise, j’aimerais vous parler de cette différence qu’il existe entre ces deux appellations. 

Filtre chimique : ce filtre est constitué de molécules qui réagissent avec les rayons UV qui sont nocifs en les absorbant à la place de notre peau. Plus jeune, je me souviens qu’on devait appliquer notre écran solaire au moins 30min avant d’aller sous le soleil. Les filtres chimiques, malgré le fait qu’ils préservent la peau, présentent un impact sur l’environnement. Leurs molécules interfèrent avec les tissus coralliens et causent la perte de micro-algues. Chaque année, des tonnes d’écran solaire se déposent sur les massifs coralliens et les détruisent. Ces filtres contaminent aussi la faune et les sols. 

Filtre physique : pour ce qui en est de ce genre de filtre, ils sont, la plupart du temps, composés de zinc. Ils rassemblent des microparticules de minéraux (d’où son autre appellation écran solaire minéral). Contrairement au filtre chimique, le filtre physique est efficace dès son application, il contient moins de risques d’irritation ou d’allergies et agissent comme une barrière pour détourner les UV de notre corps.

En résumé, voici ce qu’il faut regarder avant de vous procurer une crème solaire : 

  • Elle sera moins nocive pour l’environnement si elle contient des filtres minéraux, 
  • Veiller à ce que le produit soit biodégradable, 
  • Ne pas oublier de choisir un packaging qui est lui-même respectueux de l’environnement. 

J’ai trouvé tous les critères que je recherche dans la crème solaire corps « peaux parfaite » de Yves Rocher : elle est 100% minérale, FPS 30, le flacon est recyclable et le contenant est du plastique recyclé. Je l’utilise pour toute la famille incluant Rania. Aucune irritation à signaler ni coup de soleil à répertorier. Elle est vraiment impeccable!

Pour celles qui se cherchent un fluide qui les accompagne quotidiennement, il existe également une version plus légère pour le visage qui crée un effet zéro défaut. Elle est donc parfaite à appliquer seule ou encore sous ton maquillage.    

Écran solaire 100% minéral FPS 30 – corps, 177ml,39$.
Fluide 100% minéral, zéro défaut, FPS 30, 30ml, 34$.

13 août 2019 0 comment
0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Je vous en parle souvent sur instagram et j’en ai même fais une vidéo sur IG TV mais je veux tout de même en faire un article pour celles qui préfèrent trouver l’information sur le blog. 

Ma routine cheveux a beaucoup changé au cours des dernières années. Il m’arrivait de me laver les cheveux un jour oui un jour non. Et puis à la longue, je trouvais que ce n’était même plus assez et que je devais me laver les cheveux quotidiennement. Je ne vous dis même pas à quel point ça prend du temps. Le problème, ce n’est pas de passer sous la douche mais c’est plutôt le temps de séchage. Je n’aime pas utiliser le séchoir et encore moins tous les jours. Je laisse donc mes cheveux sécher à l’air libre, été comme hiver et ça, ça prend des heures. Je ne peux pas me laver les cheveux trop tard parce que si je dors avec les cheveux mouillés, non seulement ils ne sèchent pas (quel mystère!) mais en plus, ils sèchent un peu n’importe comment et ce n’est pas forcément le plus beau résultat.  J’essaie donc de me laver l’après-midi pour me laisser quelques heures ou ils vont sécher tranquillement (en été c’est ultra rapide par contre). Enfin, ça ne cause plus tant un problème présentement car je me lave les cheveux deux fois par semaine, pas plus. 

Certaines vont trouver ça dégueulasse et d’autres vont trouver ça très censé. Dans mon cas, j’ai remarqué que plus je me lavais les cheveux, plus ils devenaient gras. À force d’espacer les lavages, mon cuir chevelu a pu trouver un équilibre et a fini par produire et sécréter moins de gras et donc j’avais moins l’impression que mes cheveux étaient sales. 

Comment y arriver? Ben il faut être patiente tout simplement. Ce n’est pas évident au début car on pense avoir les cheveux sales et que tout le monde nous regarde. On peut trouver des alternatives pour ces « bad hair days » comme s’attacher les cheveux, mettre des barrettes, des chapeaux, tester les shampoings secs ou essayer de nouveaux styles et laisser aller sa créativité. C’est ce que j’ai fait et croyez-moi, ça en vaut la peine. Il m’arrive parfois de me laver les cheveux qu’une fois par semaine.

Alors, vas-tu oser?

18 février 2019 5 comments
1 Facebook Twitter Google + Pinterest