Home Acceuil Reprise en douceur avec Bougeotte et Placotine

Reprise en douceur avec Bougeotte et Placotine

written by bibouzi 28 février 2019

Pour une maman active comme moi, je vous assure qu’on a envie de reprendre ses activités physiques dès la première semaine après l’accouchement. Ça serait trop tôt, je sais, mais c’est quelque chose qui me manque énormément. Alors c’est quand le moment idéal pour s’y remettre? C’est LA question que toutes les nouvelles mamans se posent, les plus actives comme les moins sportives. 

La plupart des femmes se disent que 6 semaines, c’est la norme. Je ne sais pas qui en a décidé ainsi. Plusieurs attendent la première visite chez le gynécologue pour avoir le fameux GO! 

Pour ma part, j’ai donc décidé de me laisser guider par les kinésiologues cliniciennes de chez Bougeotte et Placotines. Elles m’en apprennent beaucoup sur le sujet, me guident dans ma récupération et me sortent de ma routine de nouvelle maman. 

Dans ce centre, il est possible d’intégrer le cours que je suis actuellement dès la 2èmesemaine PP (entre 2 et 10 semaines). Ce cours se nomme « premiers pas de maman » et vise surtout la réeducation du plancher pelvien et la guérison du périnée. Les cours durent 1h et s’échelonnent sur 8 semaines. Voici quelques raisons qui m’ont poussé à rejoindre les mamans de Bougeotte et Placotine :

  1. Préparer mon corps en faisant des exercices de réadaptation : le fait qu’on soit bien encadrés lors de ces cours me rassure énormément. Les premiers exercices devraient servir à réhabiliter le plancher pelvien et les muscles transverses (muscles profonds des abdominaux.
  2. Reprendre d’une manière sécuritaire : On nous apprend à « bien » bouger et scrutent nos mouvements pour s’assurer qu’on ne risque aucune blessure, ni sur le court terme ni sur le long terme. On ne l’appelle pas 4èmetrimestre pour rien : tous les muscles qui stabilisent notre bassin et notre tronc ont été étirés et/ou affaiblis. Lors des deux premières séances, je me sentais faible en faisant les exercices proposés mais en les refaisant chez moi quasi-quotidiennement, je remarque une belle progression et ça me rassure.
  3. Se motiver avec une communauté qui passe par la même chose que nous. En tant que nouvelle maman, on le sait que ce n’est pas toujours facile, qu’on n’a pas forcément confiance en nous, qu’on a de la difficulté à faire des activités ou de voir du monde avec un nouveau-né. Ce cours, c’est l’occasion parfaite pour s’obliger à se sortir de sa routine, à rencontrer des mamans, à bouger et à se retrouver dans un environnement sans tabous. Certains bébés pleurent pendant les cours, d’autres dorment. Parfois les mamans allaitent en plein milieu d’un exercice et à d’autres moments, la monitrice nous aide en portant notre bébé, ça nous laisse un moment de répits et l’occasion de nous concentrer sur soi.  
  4. Les suivis : en post-natal, la seule différence entre une personne qui avait l’habitude d’être active et une autre plutôt sédentaire est l’évolution. La personne active évoluera plus rapidement. Vu que les personnes qui nous encadrent sont des professionnels, on a l’occasion de toutes évoluer dans un environnement sécuritaire et d’avoir une bonne base avant de se lancer dans quelque chose de plus « intense ». En nous observant, les kinésiologues sont capables de faire des suivis de notre évolution et de répondre proprement au besoin de chaque nouvelle maman. 

J’entame ma 3èmesemaine chez Bougeotte et Placotine. Vous pouvez suivre mon évolution à travers mes réseaux sociaux. Je vous laisse le site web ici si vous êtes curieuses. 

You may also like

Leave a Comment